À la Ferme Prés et Monts située à Pohénégamook, ce sont Jérôme Émond et son père Christian qui sont en tête de l’entreprise laitière de la 4e génération. Ils détiennent actuellement, 80.8 kg de quota avant les marges avec une production de 11 000 kg de lait. Christian et Jérôme sont des gens soucieux des profits de l’entreprise et cherchent constamment à s’améliorer dans diverses facettes de la production laitière. Produire du lait à moindre coûts est un suivi constant chez eux et la qualité des fourrages leur tient tout autant à cœur. Donc, après la maîtrise de ces points dans l’entreprise, nous nous sommes questionnés lors de nos rencontres en 2013 à savoir où aller chercher encore d’avantage de bénéfices et d’efficacité. En regardant le nouveau rapport de gain potentiel que Mélodie Beaulieu, conseillère chez Valacta, ils ont vite constaté que les gains se situaient dans le remplacement des animaux qui affectait directement la gestion de quota. Pour Christian et Jérôme et comme tout producteur de lait, faire les journées supplémentaires et rester dans la zone confortable du droit de produire est primordiale.
 
En décembre 2013, on pouvait observer sur le rapport Gain Potentiel des gains de 33 000$ au niveau du secteur remplacement. À ce moment, Jérôme et Christian un fait un bond en voyant ces derniers chiffres.

Jérôme : ‘’ L’outil Gain potentiel m’a permis de visualiser la situation grâce aux graphiques et de voir les montants directement reliés à la rentabilité de la ferme. Nous pouvons aussi cerner plusieurs facteurs tels le remplacement et la réforme, facteurs directement reliés à la gestion du quota. Ça nous a motivés d’avantage à agir. ‘’


Les gains étaient dus non à cause de l’âge au vêlage des taures qui est comparable à la moyenne du rang centile 90 soit 24.5 mois, mais plutôt parce que le taux de réforme est énormément élevé. Élever des génisses de remplacement ça coûte quelque chose et trop souvent on ne sait pas quel montant ça représente. Pour toute entreprise laitière qui élève des sujets pour leur propre remplacement et non à des fins de ventes pour la génétique, il est très important de s’arrêter pour faire un constat de la situation et d’évaluer nos besoins en élevage. C’est donc ce qui s’est produit à la Ferme Prés et Monts. Dans la dernière année, Jérôme et Christian avaient réformé 40% du troupeau soit 30 sujets. Ils réformaient évidemment comme dans tous les troupeaux, des vaches pour la reproduction, les cellules sommatiques et autres, mais pourquoi un nombre si élevé?? Mélodie Beaulieu analysant la situation avec eux et après une série de question a vite constaté qu’il n’y avait pas de problème principal à régler côté réforme. C’était plutôt parce qu’il y avait tellement de sujets de remplacements, qu’on sortait une vache pour faire de la place à une nouvelle. Ils avaient même vendus des sujets pour la production de lait (chiffre qui entre dans le taux de réforme).
 
 Il y avait donc quelque chose à faire pour remédier à la situation puisque celle-ci nous menait aussi droit vers le hors quota durant une période de l’année. On voulait éviter la perte monétaire du au hors quota et aussi maximiser la possibilité de faire les journées supplémentaires. Dans le secteur de la gestion de quota de gain potentiel l’entreprise avait un gain de 5 554$, ce qui est non négligeable pour toute entreprise.
 
Leur conseillère Mélodie Beaulieu et sa remplaçante Lorianne Pettigrew ont donc procédé à un plan d’action impliquant un suivi de la réforme pour le court terme le temps de replacer les choses au niveau de l’élevage. Pour ce qui est des génisses de remplacement, il a fallu réévaluer les besoins du client en élevage et en faire le suivi rigoureusement avec Jérôme et Christian. On a aussi augmenté la fréquence des planifications laitières pour mieux voir venir les coups au niveau des journées supplémentaires : soit la saillie des génisses de remplacement pour céduler des vêlages en juin et juillet.
 
Depuis déjà 1 an on suit fréquemment les tendances que prennent les secteurs du remplacement et de la gestion de quota sur l’outil Gain Potentiel. On peut constater qu’avec tous les efforts et le temps investit ont servis à redresser la situation. Au niveau des sujets de remplacement le gain potentiel à est à mi-chemin soit 13 219$ de gain. L’entreprise a donc amélioré sa situation de 20 450$ en presqu’un an! Le taux de réforme est maintenant à 32.6%, ça représente 6 vaches réformées en moins.
 
En ce qui concerne la gestion de quota, puisque le processus a été enclenché en décembre dernier les vêlages pour les journées supplémentaires de 2014 étaient déjà cédulés, donc pas de gain au niveau des journées supplémentaires cette année. Mais pour 2015 on a saillis le plus de taures possible éligibles à la saillie pour maximiser les chances de produire les journées supplémentaires.  Par contre, en novembre 2013 on avait 340 kg de hors quota produit et cette année 12 kg et aucun hors quota prévu pour cet hiver avec nos dernières planifications laitières. Donc un gain considérable pour l’entreprise!
ferme Prés et Monts.JPG