Le but de cette revue de littérature consiste à déterminer les facteurs permettant d’optimiser l’utilisation du pâturage et du robot de traite tout en tenant compte du comportement et de la santé des vaches. Plusieurs études démontrent clairement l’effet positif du pâturage sur le bien-être, la santé et le comportement des vaches.
 
L’effet du pâturage sur l’utilisation du robot de traite semble minimal avec des fréquences de traite diminuées de 0.2 à 0.3 traite/jour comparée à la période où les vaches sont à l’étable. Plusieurs fermes observées démontrent d’aussi bons résultats au pâturage qu’à l’étable. La capacité de gestion du producteur est un facteur de réussite important puisque les vaches ont tendance à revenir du pâturage en groupe ce qui cause des engorgements et des périodes de non-utilisation du robot.
 
Pâturer 24h sur 24 et entraîner les vaches à revenir à l’étable par elles-mêmes sont des facteurs qui évitent d’avoir à aller les chercher au pâturage. L’utilisation de porte de tri automatique donnant accès aux pâturages seulement après la traite permet une traite plus régulière et diminue le nombre de vaches qui doivent être ramenées au robot.
 
Une comparaison entre le pâturage en continu, en rotation et restreint (quelques heures matin et soir) et le pâturage en bandes (24 heures) a démontré que  ce dernier permet aux vaches de passer plus de temps à brouter tout en étant la méthode où il y a le moins de vaches à ramener au robot.
 
Les vaches sont stimulées à retourner à l’étable quand elles ont accès à des fourrages de bonne qualité donnés au même moment chaque jour. Aucune différence sur la fréquence de traite ou le rendement de lait n’a été notée quand un pâturage situé à moins de 150 mètres était comparé à un pâturage à plus de 500 mètres de distance. Les distances plus longues peuvent avoir un impact négatif sur l’utilisation du robot, mais pas dans tous les cas. Le fait de rendre le retour à l’étable plus attirant pour les vaches peut annuler l’effet de la distance. Toutefois, il est préférable de maintenir la distance au pâturage aussi courte que possible. 
 
L’approvisionnement en eau au pâturage ne semble pas avoir un effet clair sur la production de lait au robot. Dans une première étude, les vaches ayant accès à l’eau dans un pâturage à 340 mètres de distance de l’étable avaient une fréquence de traite et une production plus basse qu’en ayant de l’eau à l’étable. Par contre, une autre étude a démontré qu’il n’y avait pas de différences entre donner de l’eau à l’étable seulement ou à l’étable et au pâturage. Dans ce cas, les vaches ont bu de 55 à 67% de leur consommation d’eau totale au pâturage, indiquant ainsi qu’elles avaient soif et qu’elles aimaient boire pendant qu’elles broutaient.
 
Pour en savoir plus, consultez l’article Pasture and Automatic Milking (en anglais seulement).