Le grand air et l’exercice sont  bons pour votre santé et votre mieux-être. Ceci est vrai pour les humains mais s’applique également aux vaches. Des résultats récents de l’Université D’Aarhus au Danemark, démontrent que les troupeaux de vaches ayant accès aux pâturages ont un taux de mortalité inférieur aux troupeaux qui demeurent à l’étable tout l’été. Ces résultats sont extraits de données et de questionnaires provenant de 391 fermes.
 
Les différences entre ces deux groupes sont encore plus importantes dans les troupeaux où la traite est effectuée avec un robot de traite.  En effet, selon Elke Burow, étudiant au doctorat du Département des Sciences Animales, quand les vaches traites avec un robot avaient l’opportunité de pâturer, la mortalité était 54% inférieure que dans les fermes où les vaches étaient confinées à l’intérieur. Dans les troupeaux où la traite était effectuée de façon traditionnelle, le pâturage réduisait de 25% le taux de mortalité.
 
Elke Burow a également constaté que la réduction de la mortalité a été influencée par le temps passé au pâturage. Lorsque les vaches ont accès à un pâturage pendant une longue période, la mortalité était de 42 % moins élevée que dans les fermes où les vaches avaient seulement un accès limité ou inexistant à un pâturage.
 
Les données n'indiquent pas quelles sont les causes de décès, il n'est donc pas encore possible de connaître les raisons spécifiques expliquant les différences entre les taux de mortalité.
 
À l'heure actuelle, les scientifiques de l'Université d'Aarhus étudient comment le pâturage affecte la santé des vaches et leur bien-être ainsi que divers moyens pour contrôler le pâturage dans le projet : « Le pâturage – une technique d’avenir en production laitière».
 

Pour plus de renseignements, consultez le site du Danish Centre for Food and Agriculture.