Dans l’industrie laitière, le veau est séparé de la mère suite au vêlage, et la plupart du temps, le contact est très limité entre la mère et son veau. Plusieurs consommateurs ainsi que des producteurs, principalement biologiques, se questionnent sur ces pratiques d’élevage. Certains producteurs permettent un contact entre la vache et son veau, en plus de traire celle-ci. Une expérience a été réalisée afin d’évaluer les effets de trois systèmes d’élevage des veaux sur le comportement de la vache, le comportement du veau ainsi que sur la production de lait. L’expérience a été réalisée sur deux fermes, sur une période de trois mois suite au vêlage. Toutes les vaches étaient traites deux fois par jour et étaient en stabulation libre. Le premier groupe de veaux avait un accès illimité à la vache. Le deuxième groupe avait un accès limité à la vache, c’est-à-dire 15 minutes, deux fois par jour, avant la traite. Le troisième groupe n’avait aucun contact avec leur mère suite au vêlage et était nourri au biberon. Tous les veaux avaient accès à des concentrés. Le tétage entre veaux est un comportement oral anormal observé lorsque le veau n’a pas satisfait son besoin de téter. Ce comportement a été observé chez 93 % des veaux d’une ferme et chez 28,6 % des veaux d’une autre ferme, dans tous les cas pour le groupe de veaux n’ayant pas accès à leur mère. Aucun tétage n’a été observé chez les veaux ayant un accès illimité à leur mère. Les mères qui avaient un accès restreint à leur veau semblaient avoir un niveau de stress plus élevé dû aux multiples séparations. La production de lait était plus basse pour les vaches ayant accès à leur veau (restreint et illimité). Cependant, les veaux de ces groupes ont consommé de très faibles quantités de concentrés, contrairement au groupe nourri au biberon, ce qui signifie un apport nutritionnel suffisant du lait de la mère. Bien que la vache semble subir un léger stress lors de contacts restreints, les veaux ne semblaient pas affectés. Le contact avec la mère, peu importe l’intensité, semble être bénéfique pour le veau. Le principal frein pour l’élevage du veau en contact avec la mère est la perte économique liée à la consommation du lait par le veau. 

Référence : « Alternative approaches in organic dairy farming » - p.181 des Actes de la 2e conférence IFOAM sur l’élevage biologique