Le rapprochement entre le veau et la vache après le vêlage permet à celle-ci d’exprimer son comportement maternel et au veau d’avoir une alimentation optimale par l’allaitement. Cependant, après trois mois de cohabitation, lors du sevrage et de la séparation, les animaux vivent un stress. 

L’étude a permis d’identifier des signes caractéristiques liés au stress de la séparation et du sevrage. La séparation abrupte provoque chez le veau une augmentation du temps debout, à marcher et à vocaliser. Cette situation se traduit du même coup par une baisse du repos, de l’alimentation et de la rumination. L’expérience avait pour but de tester différentes stratégies liées au sevrage par l’observation comportementale des animaux sevrés et séparés. Un premier groupe a été séparé de façon abrupte, dans une étable différente ne permettant pas de contact visuel ou tactile avec la mère. Le deuxième groupe était séparé graduellement en trois étapes. La première étape consistait à séparer la mère et le veau en plaçant ce dernier dans un enclos à proximité des vaches et séparé par une clôture. Pendant deux semaines, le veau pouvait continuer de s’alimenter auprès de la mère, quand celle-ci s’approchait de l’enclos. Ensuite, une cloison a été installée pour empêcher le veau de boire durant le jour, et ce, durant deux semaines pour finalement ne plus permettre de contact entre la mère et le veau après cette période. Ce n’est que deux semaines plus tard que les veaux étaient déplacés dans une autre étable. Le dernier groupe a été sevré de façon abrupte, mais a continué de cohabiter avec les vaches. Un anneau anti succion a été fixé sur le museau du veau afin de l’empêcher de téter. Il avait donc un contact avec la mère sans pouvoir s’alimenter. 

De façon générale, l’élevage des veaux avec leurs mères a mené à des veaux de taille plus importante que la moyenne. Les deux techniques de sevrage graduel génèrent un stress moindre pour le veau lors du sevrage. La technique de séparation physique graduelle avec l’enclos augmente grandement la charge de travail pour le producteur. La méthode avec l’anneau anti succion est peu coûteuse et très efficace. La cessation de l’alimentation semble provoquer un stress plus important que la séparation avec la mère.

Référence : “Alternative weaning strategies to diminish acute distress during weaning and separation from the dam after prolonged suckling” - p. 198 des Actes de la 2e conférence IFOAM sur l’élevage biologique