Par temps chaud, les vaches au pâturage sont sensibles au stress thermique, ce qui peut réduire leur production de lait. Un projet étudiant ce sujet a été mis en place au Centre de recherche en production laitière biologique de l’Université de Guelph, en Ontario à l’été 2013 sur 24 vaches Holstein. Des ombrières mobiles pouvant être déplacées quotidiennement ont été mises à la disposition des vaches pour prévenir le stress thermique. La moitié des vaches avaient couramment accès à trois ombrières mobiles de 6,1 par 3,05 mètres bloquant 80% du rayonnement solaire, permettant de protéger 4 ou 5 vaches à la fois. Des observations comportementales ont été prises entre 11h30 et 15h30 toutes les 5 minutes, trois jours par semaine. Les résultats préliminaires révèlent que l’accès à l’ombre a un impact important sur le comportement des bovins. Le groupe n’ayant pas accès à l’ombre passait jusqu’à 6.5 fois plus de temps à boire que le groupe qui avait accès à l’ombre. De façon générale, les températures plus chaudes et les humidex plus élevés résultaient en une plus grande utilisation des ombrières. Les vaches choisissaient l’ombre lorsque disponible, mais y ont passées moins de 50 % de leur temps, sauf durant les temps de chaleur très élevée dépassant leur seuil de confort thermique, alors les vaches passaient la majorité de leur temps sous les ombrières. Les vaches ayant accès à l’ombre passaient jusqu’à 1.5 plus de temps à pâturer et davantage de 1.75 plus de temps couchés que celles qui n’avaient pas accès à l’ombre, cependant, le temps passé couché journalier n’était pas différent entre les deux groupes. Aucune différence sur la température corporelle ou la production de lait n’a été trouvée entre les groupes de vaches ayant accès à l’ombre ou non. En conclusion, les vaches cherchaient l’ombre, lorsque disponible, tandis que les vaches qui n’avaient pas accès à l’ombre modifiaient leur comportement pour faire face au stress thermique, ce qui expliquerait l’absence de différences physiologiques entre les traitements. Ces résultats indiquent que fournir un accès aux pâturages avec ou sans ombre dans les climats tempérés comme l'est du Canada ne semble pas avoir un effet néfaste pour les vaches, cependant, l'accès à l'ombre peut aider à diminuer les coûts de fonctionnement de la ferme en réduisant la consommation d’eau des animaux.
 
 
 

Leffet de l'ombre sur le confort des vaches au paturage.JPG

 

 

Grad student Santiago Palacio observing cows using mobile shade structur.jpg
 Crédit photo : CRPLB