Selon le nouveau code canadien de bien-être animal, il est recommandé que les vaches et les génisses fassent des exercices tous les jours si les conditions le permettent.
 
Les normes biologiques sont encore plus claires, les vaches gardées dans les étables doivent avoir accès à des aires d’exercice à l’air libre toutes les semaines et doivent avoir accès au pâturage pendant la saison des pâturages.
 
Actuellement, la littérature fait l’éloge du pâturage, mais la préférence des vaches de rester à l’intérieur ou à l’extérieur durant les périodes hivernales n’est pas bien claires dans les études.
 
Dans cette étude, les vaches avaient le choix entre rester à l’intérieur et rester dehors dans diverses conditions hivernales en Ontario afin d’évaluer leur préférence. Cette étude a été menée sur 32 vaches Holstein (4 groupes de 8) du centre de recherche en production laitière biologique en Ontario. 
De février à avril 2012, un test de préférence de 6 jours consécutifs a été répété 4 fois. Dans un premier temps, les vaches ont été contraintes soit de rester dehors à l’air libre, soit de rester à l’intérieur entre 13 et 16 heures durant 2 jours consécutifs. 3 types de comportement ont été observés : se nourrir, se reposer et attendre à la clôture. 
Deuxièmement, elles avaient le choix de rester à l’intérieur ou à l’extérieur dans les mêmes conditions. Le nombre de vaches restant dehors a été évalué. Toutes les vaches ont choisi de rester dehors pour au moins une heure et la majorité reste jusqu’à 3 heures, malgré la neige et les températures négatives, excepté la 2e semaine où il y avait une tempête de neige. En général, elles passent la première heure dehors à s’alimenter dans la mangeoire, ce qui suppose que l’on peut profiter du moment que les vaches sortent dehors pour les alimenter.
 
 
 
(en anglais seulement)
snownyday.JPG