Rene_Roy_1
ArticleVolume Numéro 21 juin 2019
René Royagr.

« Tout coûte plus cher en production laitière! » : oui, mais…

« Tout coûte plus cher en production laitière! » : oui, mais…
Partage

Les trois ou quatre dernières années ont été plutôt difficiles d’un point de vue financier pour les producteurs laitiers. La situation est certainement attribuable à la baisse du prix reçu, mais malgré les perceptions, pas à la hausse du coût de production. Du moins, ce n’est pas le cas pour les années 2013 à 2017. Le constat pourrait être différent pour l’année 2018, mais les données ne sont pas encore disponibles.

Le prix des intrants a augmenté, mais pas le coût de production

Comprenons-nous bien : ce n’est pas que le prix des intrants n’a pas connu de hausse, mais plutôt que cette dernière ne s’est pas nécessairement transmise dans le coût de production.  Comment est-ce possible?  Un gain de productivité, une utilisation plus intensive des structures ou une rationalisation des opérations peut effacer l’effet d’une hausse de prix. 

Par exemple, supposons que le prix d’un kw/heure ait augmenté de 4% dans la dernière année, mais que la production de lait dans l’étable ait augmenté de 6% sans modification à l’équipement, alors le coût d’électricité par hectolitre produit a baissé durant cette année-là, malgré une hausse de la facture d’Hydro Québec.

On remarque ce phénomène lorsqu’on analyse l’évolution des charges variables en production laitière, de 2013 à 2017, à partir des données disponibles sur Agritel.

Charges variables $/hl produit

Dans le graphique ci-dessus, on observe que les charges variables moyennes à l’hectolitre (en noir) ont augmenté de 2013 à 2015, pour diminuer par la suite et terminer avec une baisse 0.30 $/hl en 2017, par rapport à 2013.

Les coûts de production varient selon la productivité

Lorsqu’on décortique l’information en fonction de la productivité des vaches du troupeau, on voit que le groupe de moins de 9000 kg/vache (en rouge) a connu une hausse constante qui s’est conclue par une augmentation de 1 $/hl en 2017, en comparaison avec 2013. 

Le groupe de 9000 à 11 000 kg (en vert) a suivi la même tendance que la moyenne, mais a conclu la période avec une légère hausse de 0.23 $ alors que le groupe de plus de 11000 kg/vache (bleu) a connu une baisse rapide de 2014 à 2016 après avoir affiché une hausse marquée de 2013 à 2014 et une légère remontée en 2017.  Malgré tout, ce groupe termine avec une économie de 1 $/hl vs 2013.  

Donc, contexte économique identique, mais impacts différents sur le coût de production.  Ça explique peut-être pourquoi certains producteurs sont plus pessimistes que d’autres. Une petite discussion entre chefs d’entreprise pourrait amener à voir les solutions au-delà des problèmes. Question d’attitude?  Vos commentaires m’intéressent…

 

 

7