Julie Baillargeon_1
ArticleVolume Numéro 24 septembre 2019
Julie BaillargeonM.Sc, agr.

Êtes-vous vraiment en sécurité lorsque vous entrez dans le silo d'ensilage?

Êtes-vous vraiment en sécurité lorsque vous entrez dans le silo d'ensilage?
Partage

À l'heure d'enfourner la dernière coupe d'herbe ou l'ensilage de maïs dans le silo, la question se pose. On le sait, la fermentation des fourrages produit des gaz toxiques qui représentent des risques importants pour la santé des travailleurs qui y sont exposés. 

Idéalement, éviter l'exposition

Dans un monde idéal, on recommande de remplir le silo complètement en une journée, le fermer dans l'heure qui suit le dernier voyage et ne pas y retourner avant au moins un mois. Dans la vraie vie, il faut parfois quelques jours pour remplir un silo et il est souvent nécessaire d'y entrer pour installer le videur afin d'alimenter les animaux.

Les mesures de prévention ne sont pas appliquées

Dans une étude menée auprès de 61 producteurs agricoles de la Montérégie, 89 % d'entre eux admettaient entrer dans le silo à fourrage au moins une fois en période jugée à risque. Dans ces situations, il est essentiel d'appliquer les mesures préventives recommandées pour assurer la santé et la sécurité  du travailleur en espace clos.  Bien qu'ils convenaient de la pertinence des moyens de prévention à appliquer, 82 % des participants de l'étude ont néanmoins avoué ne pas les appliquer.  Plus de la moitié d'entre eux avaient déjà ressenti au moins un symptôme d'intoxication aux gaz d'ensilage. Pas le temps, procédures trop complexes, équipement trop coûteux,   « Je l'ai toujours fait et il ne m'est jamais rien arrivé », etc. sont autant de bonnes raisons qui contribuent à un faux sentiment de sécurité.

On a tous un rôle à jouer: osons en parler

Sérieusement préoccupée par cet enjeu , l'UPA a rassemblé des producteurs, des chercheurs, des professionnels de la santé, des préventionnistes et des agronomes autour d'une même table en avril dernier. Comment pouvons-nous éviter d'autres accidents tragiques? C'est la question fondamentale qui a guidé toutes les discussions et les pistes de solutions avancées. L'enjeu n'est pas simple, mais tout part d'une prise de conscience collective et d'une mobilisation de tous les acteurs concernés.

Producteurs ou intervenants, nous avons tous un rôle à jouer pour sensibiliser notre conjoint, nos clients, nos collègues. Osons d'abord poser la question à celui ou celle qui grimpe dans le silo d'ensilage : es-tu VRAIMENT en sécurité ?

Quelques références utiles

La prévention des intoxications dans les silos à fourrage

La Direction de santé publique de la Montérégie vous prévient…Agriculteurs, attention aux gaz des silos!

Plan de gestion et prodédure proposés des espaces clos

7