Débora_Santschi_1
ArticleVolume Numéro 16 mars 2020
Débora SantschiPh.D., agr.

L’importance des de novo dans l’analyse du profil des acides gras

L’importance des de novo dans l’analyse du profil des acides gras
Partage

Il y a 3 groupes d’acides gras, alors pourquoi mettre autant d’importance sur les de novo? Parce que les données du Québec démontrent clairement que les troupeaux avec plus de de novo ont aussi des niveaux de gras et de protéine plus élevés dans le lait. Cette relation a aussi été démontrée ailleurs dans le monde.

Plus de de novo = plus de gras

Oui, ça semble assez clair, puisque les de novo représentent une partie du gras du lait. Comme le démontre la Figure 1, si les de novo montent, le gras monte, et c’est le cas peu importe la race. Mais il y a une information intéressante dans cette figure : Le lien de novo et gras est très important! Même si les de novo ne représentent que 25% du gras du lait en termes de quantité, la corrélation entre les de novo et le pourcentage de gras du lait est de 66%. Donc si les de novo sont faibles, ça vaut la peine de trouver une solution.

Figure 1: ce graphique  présente les données de nos troupeaux québécois au contrôle laitier

La relation est encore plus forte quand on fait la somme de novo + mixtes (Figure 2). Donc, on veut ces deux groupes d’acides gras élevés.

Figure 2: ce graphique  présente les données de nos troupeaux québécois au contrôle laitier

Et qu’en est-il des préformés?

Les préformés ont également un lien avec le gras du lait (Figure 3), mais de façon bien moins significative que les de novo,  et ce même si ce groupe d’acides gras représente près de 40% du gras du lait. 

Figure 3: ce graphique  présente les données de nos troupeaux québécois au contrôle laitier

Plus de de novo = plus de protéine vraie

Là ça devient intéressant!

Donc, si on monte les de novo, on augmente la protéine vraie du lait. Ça, c’est la preuve que les de novo évaluent la santé ruminale. En effet, une meilleure fermentation ruminale permet d’utiliser la ration efficacement, et donc de produire les acides gras volatils qui servent à fabriquer les acides gras de novo. De plus, lorsque les microbes du rumen fonctionnent bien, ils fabriquent également plus de protéine microbienne. Celle-ci contribuera à la synthèse de protéine du lait ainsi qu’à toutes les autres fonctions du métabolisme de la vache nécessitant des protéines, dont la synthèse de lactose (et donc de lait).

Pour plus de détails, consulter l'article sur le le profil en acide gras du lait.

7