jean-durocher-1
ArticleVolume Numéro 6 mai 2020
Jean DurocherM.Sc., D.M.V.

La pandémie de la COVID-19 : et si c’était une opportunité pour optimiser la régie de la reproduction ?

La pandémie de la COVID-19 : Et si c’était une opportunité pour optimiser la régie de la reproduction ?
Partage

Le coronavirus frappe encore le Québec au moment d’écrire ces lignes. Les mesures de distanciation sociale imposées par les autorités ont entrainé un arrêt temporaire des visites de gestion de la reproduction par les médecins vétérinaires.

Quelles leçons pourrions-nous tirer de cette expérience ?

Le diagnostic de la gestation est un service essentiel dans le contexte du maintien de la capacité de produire d’un troupeau laitier. La plupart des producteurs se sont adaptés rapidement de sorte que les laboratoires offrant un test de gestation sur un échantillon de lait ou de sang ont vu leur volume d’activité augmenter de façon importante.

Ne pas retarder les tests de gestation permet de réduire l’impact économique des jours ouverts en identifiant rapidement les vaches non gestantes. 

Dans ce contexte, on peut se demander quelle est la fréquence optimale à laquelle les tests de gestation devraient être effectués ?

  • Une fois par mois
  • Une fois par deux semaines
  • Une fois par semaine

Dois-je procéder par examen échographique ou avec un test sur un échantillon de lait ou de sang ?

Et si la réponse était qu’en combinant les deux approches, on peut réduire significativement l’intervalle entre les saillies. On associe évidement un examen échographique à la présence d’un médecin vétérinaire.

Est-ce que l’utilisation d’un test de gestation par analyse de laboratoire implique que l’apport du médecin vétérinaire perd de son importance ?

Si votre médecin vétérinaire vous supporte dans :

  • La compréhension du potentiel des différentes options de testage.
  • La mise en place d’une stratégie qui réponde à vos attentes
  • Le processus d’interprétation des résultats
  • L’établissement d’un protocole d’intervention pour les vaches non gestantes
  • Le suivi de la performance du troupeau

… la réponse semble évidente !

Supporter la régie de la reproduction d’une entreprise laitière… Est-ce que ça implique obligatoirement une visite à la ferme du médecin vétérinaire ?

La mise en place de protocoles et la consultation à distance ne règlent évidemment pas tous les problèmes mais ça permet d’optimiser la gestion de la reproduction du troupeau. 

Quel est l’engagement de Lactanet dans une telle approche ?

  • Aider les producteurs à maximiser la qualité de l’échantillon
  • Améliorer constamment l’efficacité du test
  • Augmenter la rapidité et la fluidité du transfert du résultat
  • Proposer de nouvelles options de testage
  • Supporter les producteurs et les médecins vétérinaires pour leur permettre d’utiliser GESTALAB à son plein potentiel.

Le retour à la normalité pourrait s’échelonner sur plusieurs semaines et la notion de « normalité » lors de l’après COVID-19 pourrait être bien différente de ce que nous connaissions.

Une citation de Winston Churchill, un grand personnage du XXe siècle, me semble bien appropriée à la période que nous sommes en train de vivre :
« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté. »

À nous tous de saisir l’opportunité !

7