maxime2_fiche site web
ArticleVolume Numéro 5 août 2019

Le sursemis sous toutes ses formes

Le sursemis sous toutes ces formes
Partage

Tous les producteurs connaissent la technique de sursemis qui consiste à aller semer à la volée des semences de trèfle rouge au printemps pendant que le sol est encore gelé. Cette technique a pour objectif d’augmenter le contenu existant en légumineuses des prairies. De plus, on améliore ainsi la valeur nutritionnelle des prairies en question tout en réduisant les besoins en fertilisant azoté. L’objectif de cet article est de vous informer sur différentes techniques de sursemis.

Choix de la méthode de semis

1. Semis conventionnel

Le champ est complètement détruit de façon mécanique et semé à nouveau entièrement avec un mélange de graminées et de légumineuses.

1.1   Avantages
  • Permet d’incorporer de la chaux ou du fumier aux sols;
  • Permet de détruire les mauvaises herbes vivaces.
1.2    Inconvénients
  • Augmentation de l’érosion des sols;
  • L’érosion peut laver le semis ou l’enfouir profondément;
  • Coût d’implantation plus élevé;
  • Plus grand développement des mauvaises herbes annuelles;
  • Peut nécessiter une plante compagne ou abri pour contrôler l’érosion et la compétition des mauvaises herbes;
  • Utilisation plus importante de carburant.
1.3   Bonnes pratiques pour réussir
  • Utiliser des semences certifiées et adaptées aux champs et à votre région;
  • Sélectionner des sites avec de faibles risques d’érosion;
  • Répondre aux besoins en chaux et nutriments avant le semis;
  • Possibilité d’utiliser un plan compagne ou abri pour contrôler les mauvaises herbes;
  • Semer les graines uniformément à une profondeur d’environ 1 cm;
  • Compacter le lit de semis pour obtenir un bon contact semence-sol;
  • Faucher les mauvaises herbes et couper la plante compagne ou abri avant qu’elle n'atteigne le stade épiaison.

2.  Ensemencement automnal (Dormant seeding)

Les plantes fourragères sont semées à la volée ou avec un semoir à disque dans un champ détruit ou non après la période de croissance et avant le gel. Les semences restent dormantes jusqu’au prochain printemps.

2.1   Avantages
  • Ensemencement effectué à une période de l’année où la main d’œuvre est davantage disponible;
  • Lorsqu’effectuée à l'aide d'un semoir à disque, cette pratique est plus efficace qu'un semis sur sol gelé;
  • Le semis tire avantage de l’humidité du printemps;
  • La qualité est considérée de convenable à bonne;
  • L’érosion du sol est minimisée.
2.2   Inconvénients
  • Le taux de semis doit être augmenté par rapport aux recommandations lorsque le semis est fait à la volée;
  • Faucher ou pâturer après l’émergence des plantules est critique au printemps.
2.3   Bonnes pratiques pour réussir
  • Utiliser des semences certifiées et adaptées aux champs et  à votre région;
  • Réduire la compétition des plantes existantes de façon chimique, mécanique ou en faisant paître les animaux avant de faire le semis;
  • Combler les besoins en N-P-K à la suite d’une analyse de sols;
  • Combler les besoins en chaux (maximum 4 tonnes/hectare si le sol n'est aucunement travaillé).

3.  Semis sur sols gelés (printemps)

Semis à la volée des légumineuses et des graminées (moins fructueux) lorsque le sol est encore gelé au printemps. Le cycle de gel-dégel fréquent en cette période aidera la graine à entrer en contact avec le sol. Il est recommandé d’utiliser des semences reconnues pour avoir une bonne vigueur, tel que le trèfle rouge, l’alsike, la ladino plutôt que la luzerne ou le lotier.

3.1   Avantages
  • Ne nécessite pas de semoir à disque spécifique;
  • La main d’œuvre est davantage disponible lors de cette période de l’année;
  • L’érosion du sol est minimisée.
3.2   Inconvénients
  • La qualité de l’établissement est généralement plus faible, particulièrement lors d’un printemps plus sec;
  • Le taux de semis doit être augmenté pour s’assurer de la réussite;
  • Faucher et/ou faire paître représentent des étapes critiques pour le bon développement dès le départ.
3.3   Bonnes pratiques pour réussir
  • Cette pratique n’est pas recommandée pour des champs avec un chaume important;
  • Cette pratique est recommandée lorsque les fourrages couvrent moins de 50 % du sol et que celui-ci est donc accessible;
  • Utiliser uniquement de petites semences certifiées telles que le trèfle rouge, l’alsike et la ladino pour optimiser l’incorporation lors des cycles de gel et de dégel;
  • Répondre aux besoins en chaux et nutriments selon les besoins du champ.

4.  Semis direct

Type de semis permettant d’incorporer la semence dans le sol sans travailler mécaniquement le sol. Le semoir doit être spécifiquement conçu pour le semis direct. La végétation du champ existant doit être détruite chimiquement, fauchée ou à servie en pâturage. Cette technique peut être utilisée au printemps, à la fin de l’été ou à l’automne.

4.1   Avantages
  • L’érosion du sol est réduite jusqu’à 90 %;
  • Semis uniforme;
  • Meilleur contact sol-semence qui améliore l’implantation;
  • L’humidité du sol est conservée lors du semis;
  • Le chaume, qui est détruit chimiquement, permet de conserver l’humidité et de contrôler les mauvaises herbes.
4.2   Inconvénients
  • Coût pour détruire chimiquement le champ actuel;
  • L’humidité du sol peut être réduite si la végétation existante n’est pas détruite assez rapidement;
  • Le développement peut être plus difficile si le contrôle de la végétation existante n’est pas effectué correctement.
4.3   Bonnes pratiques pour réussir
  • Utiliser des semences certifiées et adaptées aux champs et à votre région;
  • Utiliser un semoir spécifiquement conçu pour le semis direct;
  • Il est vraiment important et critique de détruire la végétation existante;
  • Faucher la prairie existante après le 1er août pour assurer un bon contact entre l’herbicide et les plantes à détruire;
  • Appliquer l’herbicide à l’automne selon les recommandations;
  • Combler les besoins en chaux et en N-P-K.

En conclusion

L’état actuel de vos prairies, le choix des méthodes de semis les mieux adaptées aux conditions, le choix de semence certifiée  adaptée aux conditions de semis et la suppression de la compétition sont les éléments clés à considérer pour établir votre prairie avec succès.

N.B.: Article adapté de : Interseeding, Iowa fact sheet, USDA

7