Rene_Roy_1
ArticleVolume Numéro 24 mai 2019
René Royagr.

Les signaux ont changé, ajustons la production avant qu’il ne soit trop tard

Les signaux ont changé, ajustons la production avant qu’il ne soit trop tard
Partage

La dynamique de production a changé depuis le début de l’hiver. Les livraisons de matière grasse dépassent maintenant le quota provincial, ce qui fait que l’écart cumulatif a baissé de 1,3% de décembre 2018 à avril 2019. À l’échelle individuelle, cela se traduit par une utilisation cumulative moyenne de la tolérance de -14,5 jours en août 2018 à -7,0 jours à la fin avril 2019.

Production en non reportable et hors quota

D’autres signaux confirment aussi la tendance. Le graphique suivant illustre l’évolution du dépassement des tolérances (-30 jours, + 10 jours) par les producteurs laitiers du Québec.

Évolution des dépassements de tolérance depuis août 2018

En août, on retrouvait 26% des producteurs qui avaient perdu l’équivalent de 394 000 kg de possibilité de production de matière grasse en non reportable alors que seulement 3% des producteurs s’étaient retrouvés en hors quota pour l’équivalent de 14 800 kg de m.g. La situation s’est grandement améliorée du côté du non-reportable puisqu’on n’y retrouve plus que 12 % des producteurs depuis février, avec l’équivalent de 158 000 kg. Il y a cependant une détérioration du côté hors-quota, puisqu’on y compte 12 % des producteurs depuis février pour l’équivalent de 63 500 kg de m.g.

Demande de quota en hausse et offre en baisse

Le prochain graphique est la conséquence de ce dont je viens de parler : forte hausse de la demande d’achat pour le quota et baisse des volumes proposés en vente.

Évolution de l'offre et de la demande au quota au SCVQ

Après être restée très stable aux environs de 10 000 kg durant l’été et l’automne, la demande a bondi depuis décembre et atteint maintenant les 18 000 kg. Durant la même période, les vendeurs ont liquidé leur surplus au début de l’été et sont revenus au volume d’offre d’avant 2015. On se retrouve donc dans une situation bien connue : environ 5% du volume demandé est comblé depuis décembre (voir graphique).

Pourcentage des quantités demandées comblées

L’importance de planifier le quota dès maintenant

Pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui? C’est parce que la production laitière d’un troupeau c’est comme un gros voyage d’ensilage tiré par un tracteur : ça prend du temps à accélérer, mais il faut y penser d’avance lorsqu’on veut s’arrêter. Il faut donc se mettre à la planification tout de suite et faire un suivi régulier (aux 2 mois), même pour ceux qui ont des tolérances négatives, pour éviter les accidents. Les conseillers en production laitière de Valacta ont l’expertise et les outils nécessaires pour effectuer la planification laitière et le suivi du quota.

Une petite anecdote en terminant…J’ai un ami producteur qui aurait pu vendre des fourrages à fort prix cette année, mais il a plutôt choisi de le conserver pour alimenter des vaches dont le lait a été livré hors quota et qui a coûté près de 4.50 $/hl en transport et mise en marché…

7