Francois_Labelle_1
ArticleVolume Numéro 8 avril 2019

Normes biologiques, des changements importants pour 2030

Normes biologiques, des changements importants pour 2030
Partage

La révision des normes biologiques canadienne se produit tous les cinq ans. C’est un processus qui est géré par l’office des normes générales du Canada. Tous les secteurs de la production biologique sont couverts par la mise en place de comités en production végétale, en production animale et en transformation.

Les propositions sont évaluées par un groupe de travail

Le processus de révision des normes est très démocratique. Les demandes de changements à la norme biologique peuvent être faites par toute personne qui le souhaite. Ces demandes sont évaluées selon leur mérite par le Groupe de travail en production animale qui est composé d’intervenants et de producteurs des principaux types d’élevage. Une fois l’évaluation faite, le Groupe recommande, modifie ou rejette la proposition qui est transférée au Comité Technique sur l’agriculture biologique qui regroupe les membres votants.

On favorise l’exercice depuis 2015

Pour la révision 2020, il y avait plus de 200 propositions à évaluer, dont près de 75 en production animale seulement. Pour les normes en production laitière, plusieurs modifications mineures ont été faites, mais le principal changement concerne les stabulations entravées. En effet depuis 2015, les producteurs laitiers bio doivent mettre en place toutes les dispositions de la norme Exercice. Cette norme permet d’avoir seulement les vaches en lactation en stabulation entravée, avec au minimum deux périodes d’exercice par semaine. Tous les autres animaux doivent être en stabulation libre, de la génisse aux vaches taries ainsi que les vêlages en parc.  Depuis 2015, toutes les nouvelles étables ou les rénovations majeures doivent être en stabulation libre, mais les étables entravées étaient toujours permises avec deux périodes d’exercice.

Les étables en stabulation entravées interdites à partir de 2030 dans le bio

Avec la révision des normes de 2020 qui sont en cours, un nouveau défi est posé aux producteurs de lait biologique, en ce qui concerne les stabulations entravées. En effet, la dernière rencontre du Comité technique vient de confirmer que les stabulations entravées seront interdites à partir de 2030. Autrement dit, toutes les étables certifiées bio encore en stabulation entravée devront être modifiées ou bien le lait de ces fermes ne sera plus accepté pour le bio. Après consultation auprès des producteurs de lait bio du Québec pendant ces révisions, ces-derniers ont entériné cette demande facilement et ont décidé de relever le défi. Il y a déjà plus de la moitié des fermes laitières bio en stabulation libre, ce qui représente plus de 60 % des vaches bio. Et ce nombre ne cesse d’augmenter. Un délai de 10 ans pour compléter cette transition a été jugé est raisonnable.

Cette nouvelle norme et tous les changements devraient être en vigueur pour 2020, dès que les consultations publiques sur ces modifications auront été faites en 2019.

7