Gervais_Bisson_1
ArticleVolume Numéro 25 février 2020

Pouvoir se comparer avec les meilleures fermes en traite robotisée!

Pouvoir se comparer avec les meilleures fermes en traite robotisée!
Partage

Les producteurs laitiers en traite robotisée du Québec et de l'Atlantique ont maintenant accès à notre nouveau rapport interactif « Robot de traite – Production et efficacité ». Ce dernier permet notamment d’afficher la moyenne provinciale selon la race principale pour les indicateurs clés liés aux robots de traite. Une colonne additionnelle donne aussi la moyenne pour les fermes du groupe des meilleurs 20 % classés selon la production de gras par robot (tableau 1).

Comment se distinguent les meilleurs?

En moyenne 20% plus de lait et de gras

Tout d’abord, le groupe du haut 20 % est formé des meilleures fermes pour la quantité de gras par robot et non des meilleurs 20 % pour chacun des indicateurs clés. Les producteurs de ce groupe d’élite produisent en moyenne 20 % de plus de lait et de gras que la moyenne provinciale. Ce gain en production par robot est assuré par une augmentation de 11 % de la productivité de lait par vache combiné à 8 % plus de vaches par robot.

Tableau 1. Tableau des indicateurs clés robot de traite pour la race Holstein du nouveau rapport interactif « Robot de traite – Production et efficacité »

Une bonne affluence au robot

On pourrait penser que chez les fermes du haut 20%, le robot est plus plein donc le nombre de traites par vache par jour est en baisse. Et pourtant non, le nombre de traites par vache est plutôt légèrement en hausse. Cela leur permet de garder une bonne affluence au robot qui soutient la hausse de production. Les refus sont en effet un peu plus bas, mais si peu qu’on constate tout de même la volonté des vaches de passer au robot.

Moins d’échecs et de traites incomplètes

Les échecs de traites et les traites incomplètes sont des pertes de temps car ce sont des traites qu’il faut reprendre. Aussi, il n’est pas surprenant de constater que les meilleurs troupeaux ont une diminution pour cet indicateur. Les colonnes des moyennes provinciales et haut 20 % donne la valeur moyenne pour cet indicateur, tout fabricant confondu. Cependant, nous savons que la signification et les objectifs des échecs de traite et traites incomplètes varient selon les fabricants. À cette fin, il y a une ligne dans le bas du tableau qui affiche la moyenne pour les fabricants dont nous avons suffisamment de données du point de vue statistique.

Meilleure efficacité de traite

Le rapport présente quatre nouveaux indicateurs de mesure de l’efficacité en traite robotisée. Ces derniers sont le résultat de calculs et sont marqués d’un astérisque pour les identifier (tableau 1). Étant donné la diminution du temps moyen par traite, il n'est pas surprenant de voir une augmentation de 11 % de l'efficacité en kg de lait par minute dans le robot chez les fermes du haut 20%. La quantité de lait maximale qu’on peut produire quand le robot est plein (10 % de temps libre) est aussi de 11 % supérieure.

Pour en savoir un peu plus à propos de ces nouveaux indicateurs d’efficacité, je vous invite à lire notre article à ce sujet dans le Producteur de Lait Québécois de mars 2020.

233$ de plus par robot par jour!

Du point de vue rentabilité, le groupe du haut 20 % tire bien aussi son épingle du jeu avec un gain de 233 $ de plus par robot par jour en valeur du lait. Cela représente un écart positif de 18.5 % sur la moyenne provinciale et surtout, cela représente un gain de 85 000 $ par robot par année !

7