Débora_Santschi_1
Revue Le producteur de lait québécoisVolume Numéro 5 octobre 2020
Débora SantschiPh.D., agr.

Profil d’acides gras du lait : que peut-on apprendre d’autre?

Profil d’acides gras du lait : que peut-on apprendre d’autre?
Partage

En collaboration avec Daniel Warner, professionnel de recherche en analyse de données, Innovation et développement, Lactanet

Depuis février 2020, le profil d’acide gras du lait de réservoir est disponible pour les producteurs de lait du Québec. Jetons un coup d’oeil sur ce qu’on a appris jusqu’à maintenant et ce qui s’en vient…

À chaque collecte de lait, il est maintenant possible de connaitre non seulement la composition régulière (gras, protéine, lactose et autres solides) et les cellules somatiques du troupeau, mais on peut aussi raffiner notre compréhension du métabolisme des vaches avec l’urée et les acides gras de novo, mixtes et préformés. Ces groupes d’acides gras ont aidé plusieurs producteurs à optimiser l’alimentation et la régie de leur troupeau, et on s’apprête à raffiner encore plus l’utilisation de ces nouveaux indicateurs.

  1. PROFILab dans le lait de réservoir: ce qu'on a appris
  2. PROFILab dans le lait de réservoir: ce qui s'en vient
  3. PROFILab vache individuelle : un aperçu de ce qui se prépare

Des outils en développement

Bien que déployés depuis quelques mois au Québec, de nouveaux outils de régie ou indicateurs sont en cours de développement et devraient voir le jour prochainement au Québec. Collectivement, ces outils utilisant les acides gras du lait provenant du réservoir ou de la vache individuelle devraient permettre de raffiner notre alimentation et la régie pour pouvoir maximiser l’efficacité et la santé de nos vaches de toutes races, et d’assurer un suivi rigoureux de chaque vache en lactation parmi un troupeau. 

7