Mario_Seguin_1
ArticleVolume Numéro 21 janvier 2021

PROFILab : un outil rentable pour les fermes en traite robotisée

Photo ferme CENTVIN 2
Partage

Plusieurs clients, appuyés de leur conseiller Lactanet, ont découvert les bénéfices du rapport PROFILab pendant la période de gratuité de 2020. Voici comment cet outil novateur a fait ses preuves chez deux producteurs disposant d’un système de traite robotisée.

Le rapport PROFILab montre le profil des différents acides gras du lait compris dans les échantillons utilisés pour le paiement du lait aux producteurs. Ce rapport est habituellement disponible en moins de quatre jours suivant la collecte. Le profil des acides gras du lait apporte une indication de la santé du rumen des vaches du troupeau et contribue à mesurer l’effet de différents changements dans la ration ou la gestion du troupeau et à dégager de meilleures marges alimentaires. 

La table des grains servis au robot : une révision change le profil

Serge Fortin est un conseiller passionné par l’alimentation des vaches et valorise le lait fourragé. Son client, la Ferme Auny qui se situe à La Doré dans la belle région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, dispose d’un robot pour la production de lait biologique.   

Le constat

Les nouveaux fourrages servis depuis septembre ne semblaient pas optimiser la production de gras du troupeau. Le rapport PROFILab indiquait à ce moment que les acides gras de novo du troupeau se maintenaient à un niveau inférieur par rapport à la moyenne provinciale.

Pour améliorer la situation, Serge a suggéré d’augmenter la quantité des grains servis au robot (pois et orge), en moyenne de 4,5 kg /vache/jour. Toutefois, la productrice hésitait à appliquer cette recommandation, question de ne pas augmenter le coût de la ration. Serge lui a alors proposé de revoir la table des grains servis au robot afin d’augmenter la quantité servie aux vaches plus productives tout en réduisant celle des vaches moins productives, sans changer la quantité quotidienne servie au troupeau. La table, qui a réduit à 1 kg/jour les grains servis aux vaches moins productives, n’a pas eu d’effet significatif sur leur passage au robot.  

Le 29 octobre, la propriétaire a modifié la programmation au robot… et les résultats sur les de novo et le taux de gras ont pu rapidement être observés.

Évolution du taux de gras (ligne bleu foncé):

Évolution des acides gras de novo (ligne rouge)

Des résultats enviables

Grâce aux conseils de Serge et à l’outil PROFILab, la ferme Auny continue d’améliorer la marge alimentaire à des niveaux enviables, tels que :

  • Coût des concentrés : 9,19 $/hl;
  • Litres de lait par kg de concentré : 6,79;
  • Marge sur coût des aliments : 72,02 $/hl.

« Je dispose de beaucoup de données avec mon robot de traite, mais PROFILab et mon conseiller Lactanet m’apportent des outils et des conseils qui font une bonne différence sur la marge alimentaire. » -  Audrey Bilodeau

 

De g. à d.: Serge Fortin en compagnie de sa cliente, Audrey Bilodeau de la ferme Auny.  

Serrez les rouleaux au maximum!

Mélissa Grandmont, conseillère avec Lactanet depuis plus de 20 ans, a le plaisir de compter la Ferme Centvin parmi ses clients au service conseil.  Cette ferme laitière de Saint-Léonard-d’Aston dans le centre du Québec possède un troupeau de 55 vaches en lait en traite robotisée.

Le constat

Au cours de l’automne, le maïs-grain inclut dans la ration change selon la disponibilité à la ferme : le maïs-grain sec offert depuis la fin de septembre est substitué par le maïs humide récolté plus sec qu’à l’habitude dû aux caprices de dame nature en novembre. Avant de pouvoir le donner aux vaches, le maïs humide doit d’abord passer dans une rouleuse à grain… Mélissa utilise les outils à sa disposition, dont PROFILab, qui lui permet de constater que l’amidon du maïs n’est pas entièrement disponible aux vaches, une piste qui se confirme à l’analyse des grains passés dans un tamis.

Mélissa propose donc à son client de serrer les rouleaux au maximum, ce que Claude, le propriétaire met rapidement en application le 24 novembre 2020.

Les effets de ce changement


Le graphique ci-dessous se veut un extrait du rapport PROFILab de novembre de ce troupeau. La ligne verticale (en bleu) indique la date du resserrement des rouleaux. Bien que le changement ait causé une légère réduction des acides gras préformés (ligne vert foncé), les de novo sont stables (ligne rouge). Ce profil démontre que la mouture plus fine des grains n’a pas affecté la santé du rumen. Ainsi, la disponibilité accrue de l’énergie dans la ration a favorisé la production laitière.  

 

Ce changement a entraîné une hausse de la production de lait de 2 kg par vache et ce, sans affecter le taux de gras. Résultat : une augmentation de la valeur nette du lait produit par ce troupeau de 85 $/jour pour l’ensemble des 55 vaches.  

« Ma conseillère Lactanet et le rapport PROFILab sont de précieux compléments aux données du système de traite robotisé. » - Claude Vincent

 

 

 

De g. à d.:  Maxime, Claude et Michael Vincent de la Ferme CentVin.En arrière-plan, Mélissa Grandmont, conseillère Lactanet.

7