Mario_Seguin_1
ArticleVolume Numéro 21 août 2020

Six conseils pour sélectionner les génisses à élever

Six conseils pour sélectionner les génisses à élever
Partage

Lorsque les vêlages sont plus nombreux, comme en août et septembre, il est opportun de choisir les génisses à élever. La sélection est d'autant plus justifiée cette année puisque les inventaires de fourrages sont au plus bas dans certaines régions. Chaque génisse élevée consommera en moyenne pour plus de 1 200 $* de fourrages pour se rendre à son premier vêlage!    

Pour optimiser la sélection et les frais d’élevage, il faut déterminer les besoins en terme de nombre de génisses et bien utiliser les outils à notre disposition. Voici six conseils pour une meilleure sélection des génisses d’élevage.

  1. Consultez l’inventaire génétique du troupeau : Les producteurs inscrits au contrôle laitier bénéficient des indices génétiques fondées sur les parents et les performances des mères. Les indices génétiques sont les données de base à consulter pour une sélection objective des femelles. Différents outils permettent de créer des listes de femelles classées en ordre d’indices, comme la boussole Compass. Lors de leur visite de contrôle laitier, le technicien Lactanet actualise l’inventaire des vaches du troupeau et peut le faire également pour les génisses afin de produire des listes à jour.  
     
  2. Choisissez des critères d’importance économique : Concentrez-vous sur les critères qui vous apporteront des vaches rentables et fonctionnelles dans vos installations. Vous pouvez faire vos premiers tris selon votre choix d’indice Pro$ ou IPV. Le rendement et le taux de gras sont aussi des indices consultés pour produire du lait mieux adapté au marché. Une majorité de producteurs retiennent avec raison les critères fonctionnels tels la résistance à la mammite, la fertilité des filles et les critères de santé.
     
  3. Sélectionnez lors de la saillie : Il est courant d’utiliser la semence sexée pour avoir des génisses des mères sélectionnées du troupeau. Cette stratégie implique l’utilisation de la semence de boucherie sur les vaches les moins désirables pour produire des veaux ayant une plus-value. La boussole Compass offre des suggestions d’utilisation de la semence sexée, de la semence conventionnelle et de la semence de bovins de boucherie pour chacune des femelles du troupeau ayant plus d’un an.

    Liste de génisses
    Figure 1 : La boussole Compass propose le choix d’un type de semence (Sexée=SS, Conventionnelle =SC ou Bovins de boucherie= BB) pour chaque femelle. Les colonnes affichées sont personnalisables.
     
  4. Planifiez les saillies et gérez les inventaires afin que des taures vêlent en tout temps. Par exemple, si vos besoins annuels sont de 36 génisses, soit 3 génisses par mois en moyenne, et que vous avez une douzaine de génisses laitières nées en août et en septembre, vous disposez d’un surplus de génisses à sélectionner! Il est conseillé de planifier le nombre de génisses à naître par période (mensuelle ou trimestrielle). Vous devrez répartir l’utilisation des doses sexées et de boucherie pour éviter les surplus ou pénuries ponctuels de génisses. Une répartition appropriée de l’âge des génisses en élevage facilite un apport continu de jeunes vaches en production pour combler les besoins.  
     
  5. Faites génotyper les génisses qui ont des indices intermédiaires : Il est facile de distinguer qu’une génisse ayant un indice Pro$ de 2200 mérite d’être élevée par rapport à celle avec un Pro$ de 1000. Par contre, le génotypage apporte des indices plus précis ce qui améliore les décisions pour les génisses ayant des valeurs intermédiaires.   

    Choix d'un type de semence
    Figure 2 : Une liste de génisses, triées par date de naissance produite à l’aide de la boussole Compass. L’indice Pro$ montre de belles opportunités de sélection : celles à moins de 1400 sont des candidates à l’élimination et celles entre 1400 et 2000 à génotyper.
      
  6. Enregistrez les données d’élevage : la consignation des données de croissance et des événements de santé serviront à préciser les choix de génisses et d’améliorer leur gestion. Par exemple, les génisses qui ont été très malades à un jeune âge pourraient être éliminées même si elles ne se situent pas au bas de la liste selon les indices génétiques.

Chaque gestionnaire devra établir ses critères et connaître les ressources pour faire les meilleurs choix. Ainsi, une stratégie de sélection réfléchie qui utilise les indices génétiques et des données pertinentes est recommandée afin de réduire les frais d’élevage et la consommation de fourrages.  Elle fera aussi en sorte d’élever les meilleures candidates ayant le potentiel de devenir les vaches les plus rentables.

 

*Source : René Roy basé sur les données d’Agritel

7