Document de référenceVolume Numéro 26 mars 2013

Stress thermique chez les ruminants

Stress thermique chez les ruminants
Partage

Le stress thermique peut s’avérer un enjeu en matière de bien-être pour tous types de bétail. Dans les régions du Canada où des températures ambiantes élevées sont enregistrées au cours des mois d’été, l’agriculteur biologique doit fournir des conditions de vie qui protègent contre la chaleur excessive.

Le bétail peut supporter de basses températures jusqu’à -37 oC (-34,6 oF), mais des températures supérieures à 23 o C (73 oF) peuvent provoquer un stress thermique lorsqu’elles sont associées à un degré d’humidité élevé, à une faible circulation de l’air ou à une exposition directe au soleil. Le stress commence à survenir lorsque l’indice température-humidité est de 68 o F (20 o C) ou plus, et il devient grave au-dessus de(26/26,5 oC) (79/80 o F).

Une hausse soudaine de la température lorsque le bétail a peu de temps pour s’y adapter, ou le premier jour très calme d’une vague de chaleur, sont potentiellement létaux et peuvent causer une déshydratation rapide chez les veaux.

7